Prises de position de la FPJQ

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec défend la liberté de presse et le droit public à l’information. Elle intervient chaque fois que la liberté de presse est menacée. Elle fait entendre la voix des journalistes partout où c’est nécessaire, dans les commissions parlementaires, devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), dans les conseils municipaux, auprès des juges, de la police et des organismes publics dont les politiques de communication entravent le travail des journalistes.

« La FPJQ s’est battue pour la liberté de la presse. Elle est derrière nous tous les jours. Et elle doit le demeurer. C’est pour ça que j’ai ma carte. »

Antoine Trépanier

Journaliste à Radio-Canada Ottawa/Gatineau, arrêté le 13 mars 2018 pour harcèlement criminel alors qu'il tentait d’obtenir une entrevue avec une intervenante.


Voici les prises de position de la FPJQ.

La FPJQ-Outaouais dénonce la chasse aux sources au Comité des finances de la Ville d’Ottawa

Communiqué de la FPJQ section Outaouais

GATINEAU, le 19 mai 2021 — La Fédération professionnelle des journalistes du Québec en Outaouais dénonce l'actuelle chasse aux sources journalistiques entreprise par le comité des finances et de développement économique de la Ville d'Ottawa, et présidé par le maire Jim Watson.

Le 18 mai dernier, le comité a appuyé sans discussion une motion présentée par le conseiller Eli El-Chantiry, pour demander au commissaire à l’intégrité de la ville de mener une enquête ayant pour but de trouver comment une note interne au sujet d’une poursuite de 361 millions, intentée par la ville d’Ottawa contre ses assureurs, a été transmise à des journalistes. La poursuite est en lien avec l'affaissement d'une portion majeure de la rue Rideau, au centre-ville de la capitale, en 2016.

Le conseiller El-Chantiry a exprimé le souhait que le Commissaire prenne tous les moyens à sa disposition pour aller au fond des choses, incluant un appel à son service de police. La motion sera présentée au conseil municipal le 26 mai prochain.

La présidente de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec en Outaouais, Alexandra Angers, dénonce la stratégie employée par cette motion. « L’objectif ultime est d’intimider et de dissuader les gens à divulguer des informations d'importance et d'intérêt public à des journalistes, dont le travail est d'éclairer la population sur des enjeux de taille ».

Michaël Nguyen, président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, insiste « au lieu de chercher à identifier des sources qui ont permis aux journalistes à mettre en lumière une situation qui était clairement d’intérêt public, le groupe de conseillers pourrait continuer à travailler au service de la population qu’il représente. Par ailleurs, les personnes qui veulent pratiquer la chasse aux sources, aussi déplorable que cela puisse être, ne doivent pas oublier le récent arrêt de la Cour suprême sur la protection des sources journalistiques. Les journalistes ont toujours protégé leurs sources et continueront de le faire, afin de pouvoir continuer à informer la population, n’en déplaise à certains ».

La protection des sources journalistiques est un principe non négociable tout comme le droit à l’information.

-30-

Source : Alexandra Angers, présidente de la FPJQ-section Outaouais

aalexandra@hotmail.com

Retour à la liste des prises de position
 

Inscription à l'infolettre

Restez informé(e) de nos nouvelles et des activités à venir