Prises de position de la FPJQ

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec défend la liberté de presse et le droit public à l’information. Elle intervient chaque fois que la liberté de presse est menacée. Elle fait entendre la voix des journalistes partout où c’est nécessaire, dans les commissions parlementaires, devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), dans les conseils municipaux, auprès des juges, de la police et des organismes publics dont les politiques de communication entravent le travail des journalistes.

« La FPJQ s’est battue pour la liberté de la presse. Elle est derrière nous tous les jours. Et elle doit le demeurer. C’est pour ça que j’ai ma carte. »

Antoine Trépanier

Journaliste à Radio-Canada Ottawa/Gatineau, arrêté le 13 mars 2018 pour harcèlement criminel alors qu'il tentait d’obtenir une entrevue avec une intervenante.


Voici les prises de position de la FPJQ.

La FPJQ appuie la demande des médias sur l’accès aux hôpitaux

Montréal – La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) appuie sans réserve les nombreux médias du Québec qui demandent aux CIUSSS et au ministère de la Santé de donner à leurs journalistes, photographes et cameramans accès aux hôpitaux.

Faite dans le respect des règles sanitaires et de la vie privée des patients, la prise d’images dans les hôpitaux du Québec permettrait d’informer la population d’une manière beaucoup plus complète et éloquente sur la pandémie actuelle. Cette possibilité aiderait à faire reculer la désinformation qui circule dans certains milieux en faisant voir les faits, pas seulement en les disant.

Pour le président de la FPJQ, Michaël Nguyen, « En montrant cet aspect de la pandémie, peut-être que des gens qui ne croient pas à la COVID changeraient d’avis. C’est une question de transparence, qui a un impact direct sur la santé de la population. En ajoutant des avis oraux de la Santé publique qui ne sont pas disponibles par la loi d’accès à l’information, l’obstruction systématique de trop de CIUSSS de répondre aux questions des médias, l’omerta qui règne auprès des intervenants bâillonnés, on ne peut que constater que l’obscurité règne. Or, de l’ombre naît le doute et alors que le coronavirus fait des ravages, il est plus que temps que les responsables commencent à faire preuve de transparence. »

La lettre ouverte des médias, publiée aujourd’hui, argumente de manière mesurée et convaincante. La Fédération presse les autorités d’y donner suite à très brève échéance.

La FPJQ s’est toujours élevée contre les restrictions indues et frileuses qui sont imposées à la prise de photos et de vidéos, par exemple dans les conseils municipaux, alors qu’il s’agit de moyens extrêmement performants pour bien informer les citoyens. 

-30-

Source :

Michaël Nguyen, président de la FPJQ

514 582-1860

Contact :

Claude Robillard, directeur général par intérim

514 757-6142

Retour à la liste des prises de position
 

Inscription à l'infolettre

Restez informé(e) de nos nouvelles et des activités à venir