Samedi d'apprendre du 8 février 2020

Le 08 février 2020 9h30

La prochaine journée de formations de la FPJQ se tiendra le samedi 8 février 2020 dans les locaux de l'Institut national de l'image et du son, situés au 301, boul. de Maisonneuve Est, à Montréal.

Membres de l'Association des journalistes indépendants du Québec et de l'Association des communicateurs scientifiques, appelez-nous pour profiter du tarif membre pour l'inscription aux formations : 514-522-6142 poste 2.

La prochaine journée de formations de la FPJQ se tiendra le samedi 8 février dans les locaux de l'Institut national de l'image et du son, situés au 301, boul. de Maisonneuve Est, à Montréal.

Membres de l'Assocation des journalistes indépendants du Québec et de l'Association des communicateurs scientifiques, appelez-nous pour profiter du tarif membre pour l'inscription aux formations : 514-522-6142, poste 2.

 


De 9h30 à 12h

Traduire, réécrire, adapter la nouvelle de l'anglais, avec Patrick White

Comment adapter un texte de l'anglais au français sans le dénaturer? À quel moment faut-il faire de la traduction mot à mot?  Quand peut-on paraphraser un texte pour mieux le faire comprendre ou le vulgariser?


Patrick White, professeur de journalisme à l'UQAM a 30 ans d'expérience en journalisme autant en anglais qu'en français, avec HuffPost Québec, Canoe.ca, Le Journal de Québec, La Presse canadienne, Reuters et CTV News.

 

 


De 9h30 à 12h

Antidote, l'essentiel pour journalistes, avec Pascale Campeau

Lors de cette rencontre spécialement conçue pour les journalistes, nous décortiquerons les réglages pour que vous puissiez mettre le correcteur à votre main et les ajuster à vos besoins, ce qui rendra l'expérience de la correction beaucoup plus adaptée à chacun, donc plus agréable et efficace. Nous découvrirons ensuite toutes les richesses des dictionnaires, parce qu'Antidote, c'est beaucoup plus que des définitions! C'est une source intarissable de mots justes à choisir, de précision, d'inspiration et de découverte! Finalement, le correcteur corrigera non seulement les grosses fautes, les méchantes coquilles, les petites subtilités et les caprices de la langue, mais il permettra également de cerner en un seul clic les lacunes d'un texte pour permettre facilement son enrichissement.

 

Pascale Campeau a enseigné au secondaire plus d’une quinzaine d’années à des élèves munis d’un portable ou d’une tablette électronique. Conquise par l’efficacité du logiciel Antidote, elle en a poussé davantage l’utilisation en classe au fil des ans. L’acte d’écriture s’y est transformé pour devenir un véritable défi que les jeunes prenaient plaisir à relever. Plus que jamais convaincue qu’Antidote peut révolutionner la tâche de l’élève et l’évaluation parfois ardue de cette compétence par l’enseignant, elle propage la bonne nouvelle maintenant qu’elle est formatrice chez Druide.

 


De 10h30 à 12h30 et de 13h30 à 15h30 (journée)

Écrire pour la télé – avec Claude Fugère 

Comment réussir à écrire pour la télé sans trop souffrir, et en se donnant le maximum de chances d’être pertinent et intéressant pour les téléspectateurs
Parmi les thèmes abordés : Comment survivre dans un univers où les médias traditionnels subissent une érosion de leur auditoire, la préparation et la scénarisation du reportage ; Comment obtenir une bonne « clip » ; Écrire avec ses images, mais avec sa tête aussi ; Le mot juste et des idées claires ; Des cas difficiles : écrire sans images, ou une nouvelle fausse dont tout le monde parle ; L’art de la conversation ou comment réussir une converse sans avoir l’air du chevreuil aveuglé par des phares...
Et un mot sur cette grande qualité qui s’appelle l’humilité, parce que oui, la télé peut fabriquer des monstres.
 

Claude Fugère a été journaliste et rédacteur d’abord à TVA et ensuite à Radio-Canada. Il a également donné des formations aux journalistes de la SRC. Ces dernières années, il était réviseur. Sa tâche consistait à aider les journalistes dans la conception et la rédaction de leurs reportages. Il a accepté de sortir de sa retraite toute récente, parce qu’on lui a gentiment demandé de le faire, et aussi parce qu’il aime encore transmettre ce qu’il a appris en exerçant ce métier qu’il a passionnément aimé.

 


De 13h30 à 16h

«Vulga-rire-ser», avec Arianne Maynard-Turcotte

Cette formation est présentée en collaboration avec l’ACS

L’humour est un instrument puissant qui fait tomber les barrières idéologiques tout en rejoignant facilement un large public.
Cet atelier vise à donner des outils aux auteurs et aux rédacteurs qui souhaitent «vulga-rire-ser» leur savoir, c’est-à-dire vulgariser grâce au rire. Durant la formation, les participants apprendront et mettront en pratique différents procédés humoristiques de base qui pourront leur être utiles dans leurs rédactions futures.


Arianne Maynard-Turcotte est diplômée du programme d’écriture humoristique de l’École nationale de l’humour. Elle travaille sur de nombreux projets de fictions et de variétés, autant à la télévision, à la radio que pour le web (Véronique et les Fantastiques, Dans l’oeil du Dragon, Les 33e prix Gémeaux). Elle participe aussi à la rédaction de jeux vidéos pédagogiques en plus d’écrire pour les magazines Urbania et Croc. Ancienne enseignante au secondaire, Arianne a toujours utilisé l’humour dans sa pédagogie, la seule différence, c’est qu’elle en fait désormais son métier.

 

 


De 13h30 à 16h 

Photojournalisme : entre technique, composition et information, avec Caroline Hayeur 

Difficile de s’improviser photographe de presse! Il est pourtant courant qu’on demande aux journalistes de prendre quelques clichés lors de leurs déplacements. Comprendre les principes de base d’une photo, les prises de vue, les règles de composition de l’image vous sera certes utiles pour améliorer vos compétences journalistiques. 
Mieux encore, votre formatrice vous explique également comment intégrer votre information dans l’image. Il s’agit d’un cours de photo spécifiquement conçu pour les journalistes qui ne sont pas photographes de presse à temps plein.


Caroline Hayeur enseigne le photojournalisme à l’École des médias de la Faculté de communication de l’Université du Québec à Montréal. Depuis 1994, la photographe est membre du Collectif Stock Photo (Montréal) — collectif de photojournalistes indépendants. Elle collabore avec la plupart des médias québécois et certains à l’International, tels Le Monde et L’Express. carolinehayeur.com

 

Samedis d'apprendre avec la FPJQ

Les formations de la FPJQ sont offertes en salles de cours trois fois par année: à l’automne, lors du congrès annuel de la FPJQ, ainsi qu'à l’hiver et au printemps, dans les locaux de l’Institut national de l'image et du son (INIS), à Montréal.

 

Tarifs 
Demi-journée 
Journée  
Membres de la FPJQ, de l’AJIQ et de l’ACS 
40 $ 
70 $ 
Membres étudiants de la FPJQ 
25 $ 
40 $ 
Non-membres  
80 $ 
140 $ 
 

Prochaines formations le samedi 8 février 2020, à Montréal.