2011.05.08

États-Unis - Trois fois plus de «PR» que de journalistes

Le nombre de journalistes a diminué considérablement depuis 1980 aux États-Unis alors que le nombre de relationnistes augmentait rapidement. Le ratio serait maintenant de trois relationnistes pour un journaliste, le relationniste étant en outre mieux équipé et mieux financé.


Conséquence: les intérêts privés et ceux du gouvernement peuvent désormais créer, distordre et dominer le débat public, sans même que les citoyens en soient conscients. De plus en plus de groupes de recherche ou de groupes de citoyens prétendument neutres sont en réalité des façades créées par des PR pour mieux transmettre le message des intérêts privés qui les emploient. En outre, Internet et les réseaux sociaux permettent désormais la transmission directe de ces messages au public, sans devoir passer par les journalistes.


Dans un long article conjoint, le site ProPublica et le Columbia Journalism Review rappellent également l'étude du Pew Center l'an dernier qui portait sur les nouvelles à Baltimore. Alors que la demande de nouvelles explose dans les médias en ligne, le nombre de nouvelles originales décline et elles portent de plus en plus l'empreinte des relations publiques du gouvernement et des entreprises privées. En 2009, le Baltimore Sun par exemple a produit 32% moins de nouvelles qu'en 1999.

 

[Détails]